référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2009-11/msg00012.html
     Chronologie       
     Conversation       

RE: "Les B onnes" au Québec pa ris



Chers amis,
 
Je place toutes vos informations sur le site SALG GENET dimanche
 En clair , aucun colloque, dans votre pays en 2010, sur Genet
Et pas de mises en scène depuis des années
Genet serait -il oublié chez vous comme partout dans le monde , sauf en France 
 
A bientôt et encore merci
patrice 
 

Patrice Bougon
Ancien Maître de conférences, Langue et littérature françaises à Université d'Iwate, Japon (1997-2008 )
Téléphone : 06 7040 9634
                 09 5348 8867
Mon C.V se trouve ici : 
http://patricebougon.pbworks.com/


Responsable de trois sites consacrés à des écrivains :

http://jeangenet.pbworks.com/

http://micheldeguy.pbworks.com/

http://henrithomas.pbworks.com/






 

From: bourassa.andre_g@uqam.ca
To: mascarene@uqam.ca
Subject: "Les Bonnes" au Québec
Date: Thu, 5 Nov 2009 11:51:58 -0500

Bonjour,
Permettez-moi deux précisons sur la création des Bonnes, de Genet, au Québec. Je donne des repères, car il n'est pas toujours  facile de trouver des informations précises sur les théâtres de poche; en tout cas pas dans ce cas

La pièce a été créée au Théâtre de Dix heures de Jacques Languirand, en 1956, dans une mise en scène de Marcel Sabourin. avec ses anciennes condisciples de l'École du Théâtre de Nouveau Monde, Marthe Mercure, Michèle Rossignol et Kim Yaroshevskaya, cette dernière jouant le rôle de Madame. Elle se souvient avoir réété dans les décors de En attendant Godot, que des étudiants du Conserv atoire d'art dramatique du Québec à Montréal avaient d'abord présenté au Festival national, ce même printemps. 

Jean Hamelin, dans Le Renouveau du théâtre au Canada français (p.135), situe effectivement Les Bonnes immédiatement après En attendant Godot, au Théâtre de Dix heures. Un site par ailleurs rtrès précis sur Languirand donne la même date, mais confond son rôle de producteur avec celui de metteur en scène, Voir: <http://www.contacttv.net/i_notes_bio.php?id_rubrique=416>.

Pour emboîter les informations ci-dessous de Michel Vaïs et Danielle Léger, disons que la premiè;re version Brassard a été créé au Gesù, comme mentionné (donc dix ans après la version de Marcel Sabourin), puis mise à l'affiche du Patriote, comme indiqué également, mais à l'étage, dans la salle dite Patriote-en-haut.  Sabourin, qui était le juge de cette ronde du Festival, se souvient avoir été tellement impressionné parla façon dont le jeune metteur en scène avait résolu ce qu'il considère comme de grandes difficultés à résoudre, qu'il leur a non seulement donné le prix mais a fait leur éloge durant deux heures...

Amitiés,
André G. Bourassa

------------------------------------
J'aimerais cependant ajouter que la création québécoise (et probablement canadienne) des Bonnes a eu lieu au Théâtre des Saltimbanques, au printemps 1965, dans une mise en scène de Normand Choquette. C'est là que le jeune André Brassard l'a vue, peu avant d'y faire sa première mise en scène (Les Troyennes) en décembre de la même année, puis, de remonter les Bonnes au Festival d'Art dramatique canadien (le Dominion Drama Festival), au Gesù, en 1966. Marcel Sabourin qui était le «juge» du festival cette année-là, a accordé un prix à cette production.

Au plaisir,

Michel Vaïs, Docteur ès études théâtrales
Rédacteur en chef
Jeu, Revue de théâtre
514-278-5764

Le 09-11-03 à 12:40, Léger Danielle a écrit :

En réponse à l'appel de Monsieur Patrice Bougon, j'ai repéré plusieurs productions, québécoises ou présentées au Québec, dans le catalogue des collections de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Le signalement des affiches et programmes de spectacles en collection accusant du retard, cette liste n'a pas la prétention d'être exhaustive.




Un avatar à votre image ? Créez votre mini-moi !