référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2010-01/msg00039.html
     Chronologie       
     Conversation       

Le prix Thalie de l'AICT à Richard Shechner Michel Vaïs



COMMUNIQUÉ

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

L’Association internationale des critiques de théâtre accorde son prix Thalie au critique américain Richard Schechner

 

L’AICT, qui regroupe des critiques de théâtre, journalistes et universitaires dans une cinquantaine de pays, est heureuse d’annoncer que sa récompense la plus prestigieuse, le prix Thalie, sera accordée en 2010 à l’Américain Richard Schechner.

Selon son président, Kim Yun-Cheol, de Corée, « l’AICT remet le prix Thalie tous les deux ans à un universitaire, un critique de théâtre ou un praticien dont les écrits ont influencé de manière importante la réflexion critique sur l’art du théâtre. Les lauréats précédents étaient Eric Bentley (É-U, 2006) et Jean-Pierre Sarrazac (France, 2008). Nous sommes heureux d’ajouter à cette liste le nom d’un homme de théâtre aussi éminent que le professeur Schechner. »

Le prix se compose d’une canne à pommeau d’argent spécialement conçue et offerte par la Section roumaine de l’AICT et la Fondation « William Shakespeare » de Craïova, ainsi que d’une invitation toutes dépenses payées à participer à la remise du prix, qui aura lieu à Erevan, en Arménie, du 16 au 20 juin 2010. Les prix précédents avaient été remis aux congrès de Séoul (Corée), et de Sofia (Bulgarie).

Le président Kim a ajouté que Schechner, qui enseigne à la Tisch School of the Arts de l’Université de New York, a dirigé une des plus importantes revues théâtrales dans le monde, TDR (The Drama Review), pendant une trentaine d’années. Il a été le rédacteur en chef de ce trimestriel de 1962 à 1969, puis l’est redevenu en 1986 et demeure aujourd’hui à la tête de TDR.

« Pendant toutes ces années, il a fait de cette publication savante plutôt spécialisée la principale revue dans le monde sur l’avant-garde, contribuant plus tard à en faire aussi la première revue d’études sur la représentation (Performance Studies), un domaine qu’il a pratiquement inventé. TDR a fait très tôt la promotion des travaux de la plupart des grands artistes de l’avant-garde de la fin du 20e siècle, de Brook et Grotowski à Barba, Boal et Suzuki. Par ses travaux sur les études de la représentation, la revue a modifié substantiellement la façon dont on considère le théâtre dans le monde. En outre, le professeur Schechner a été un infatigable théoricien du théâtre en Asie et en Afrique. En fait, une version asiatique de TDR paraît maintenant à Shanghaï. »

« Il est aussi l’auteur d’une série d’ouvrages qui ont influencé de manière significative les perceptions du théâtre sur la scène et la théâtralité dans notre vie », a précisé Kim.

Les principaux ouvrages de Schechner sont Public Domain (1968), Environmental Theatre (1973), The End of Humanism (1981), Between Theatre and Anthropology (1985),  By Means of Performance: Intercultural Studies (1990), The Future of Ritual (1993) et Performance Theory (2003). Ses livres ont été traduits en espagnol, chinois, farsi, italien, français, allemand, japonais, coréen, polonais, hongrois et serbo-croate.

« Un autre aspect de son parcours d’éditeur, d’universitaire, de critique et de rédacteur en chef consiste en sa volonté de toujours mettre à l’épreuve ses théories en tant que metteur en scène », ajoute Kim. « Il a fait cela sur les scènes de New York, par le Performance Group (qui a créé des œuvres phares comme Dionysus in '69), par le Wooster Group, par la East Coast Artists company qui a existé de 1992 à 2009 et par ses nombreuses mises en scène en Chine, en Inde, en Afrique du Sud, en Pologne et à Taipeh, entre autres pays. Bref, à titre de véritable personnalité internationale, Schechner mérite amplement cette distinction. Nous sommes heureux qu’il ait accepté de recevoir le prix Thalie 2010. »

 ___________________________________________________________________

Pour toute information supplémentaire, prière de contacter :

                Kim Yun-Cheol, Président de l’AICT --  yunckim911@yahoo.com

ou

                Michel Vaïs, Secrétaire général de l’AICT – vais@ca.inter.net