référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2010-07/msg00004.html
     Chronologie       
     Conversation       

=?Windows-1252?Q?Prix_Jean-Cl=E9o_Godin_et_Membre_honorifique_2010_de_l?==?Windows-1252?Q?=92ACRT/CATR?= Leanore Lieblein, Prof.




L’Association Canadienne de la Recherche Théâtrale/The Canadian Association for Theatre Research a le plaisir d’annoncer le nom du gagnant du Prix Jean-Cléo Godin. Le Prix Godin est décerné au meilleur article en langue française publié dans la domaine des recherches théâtrales au Canada pendant l'année précédente lors du colloque annuel de l’ACRT/CATR. Ce colloque a eu lieu cette année en mai à Montréal.
Leroux, Louis Patrick. « Michel Ouellette, L’œuvre correctrice du ré-écrivain. »  Voix et images 34.3 (102), printemps-été 2009: 53-66.

            L’essai de Louis Patrick Leroux offre une contribution originale au savoir qui enrichit notre compréhension et notre appréciation de l’œuvre d’un important auteur franco-ontarien. L’écriture est forte, claire, finement ciselée, et soutenue par la thèse. L’argument vaut pour un large éventail des textes de l’œuvre de l’auteur, tout en fournissant assez d’exemples de chaque texte pour illustrer sa thèse de façon convaincante. S’appuyant sur des études précédentes sur « l’autofiction », une idée qui a été développée par rapport au roman, Leroux explore l’évolution de la relation entre le dramaturge et ses personnages dramatiques. Il soutient que les pièces de Ouellette se sont éloignées d’une représentation des personnages dans des traditions mimétique et communautariste afin de suggérer l’insertion méta-théâtrale du dramaturge lui-même. Les personnages de Ouellette, « porte-parole du clan, qu’ils soient conteurs ou écrivains, sont des ré-écrivains, des rhapsodes pu!
 isant d’abord à l’anamnèse sa qualité itérative et à la mémoire ce que la honte y a refoulé. » Leroux suggère aussi qu’en s’approchant d’une identification avec l’auteur Ouellette épouse et radicalise paradoxalement un mouvement déjà présent dans le théâtre québécois orienté vers l’Autre : le mouvement d’une dramaturgie communautariste du « nous » vers une dramaturgie du « soi » qui s’adresse à une communauté d’individus.

l’ACRT/CATR annonce aussi avec plaisir la réception de André G. Bourassa comme membre honorifique.  Le texte d`hommage était prononcé par Louis Patrick Leroux.

C’est avec plaisir que je vous présente notre nouveau membre honorifique, le professeur André Gilles Bourassa, ou André G., pour les intimes.

André G. est Montréalais de naissance et il a passé la majorité de sa vie professionnelle ici, sauf un passage, dans le New Jersey, dans les années 1950, pour enseigner le Grec, ainsi qu’un autre crochet de quatre ans, au cours des années 1970, à Ottawa où il était professeur de littérature française. Bien qu’il ait pris sa retraite, après une carrière distinguée à l’École supérieure de théâtre de l’Université du Québec à Montréal, André G. Bourassa demeure professeur associé où il dirige encore des mémoires et des thèses et où il poursuit ses travaux de recherche.

La curiosité insatiable du professeur Bourassa, sa connaissance encyclopédique de tous les aspects du théâtre, sa compréhension des constituantes du théâtre — l’histoire, la dramaturgie, la performance —, ont contribué à la profondeur de son engagement dans la recherche et l’enseignement. Ainsi, a-t-il participé à de nombreux grands projets de recherche au fil des années, dont l’édition critique de l’œuvre complète de Paul-Émile Borduas aux Presses de l’Université de Montréal. Il a beaucoup écrit sur le Surréalisme et sur le mouvement automatiste québécois. Son ouvrage Surréalisme et littérature québécoise. Histoire d’une révolution culturelle et ses nombreux articles et introductions critiques font de lui une référence inévitable pour quiconque travaille sur le Québec moderne.

Sa contribution à la recherche sur le théâtre québécois — tant la dramaturgie que la pratique théâtrale — depuis ses origines jusqu’aux écritures contemporaines, est incontournable. Ses ouvrages Les nuits de la Main (avec Jean-Marc Larrue) et Le théâtre au Québec 1825-1980. Repères et perspectives (avec Renée Legris, Jean-Marc Larrue et Gilbert David) et ses innombrables chapitres et articles de l’histoire du théâtre québécois, sa dramaturgie et son cadre esthétique sont un fonds que les prochaines générations de chercheurs se doivent de connaître.

Interpellé par les recherches sur Shakespeare, il a été un membre actif du groupe de l’équipe de recherche « Shakespeare and Performance » de l’Université McGill avec lequel il a publié, notamment, un texte dans l’ouvrage Shakespeare and Character : Theory, History, Philology, Performance, sous la direction de Paul Yachnin et Jessica Slights.

Les connaissances croisées d’André G. des études et pratiques théâtrales a trouvé son contexte idéal, en 1994, avec la création de « Théâtrales », un support hypertextuel de langue française. Ce site web comprend une bibliographie d’études théâtrales, une chronologie de l’activité théâtrale mondiale, un riche et juste glossaire de termes liés au théâtre, une étude des origines théâtrales québécoise, un répertoire de pièces baroques françaises ainsi qu’une bibliographie de pièces surréalistes (en amont comme en aval). « Théâtrales » fait écho aux intérêts variés et à son invitation aux autres chercheurs à s’engager véritablement dans la recherche théâtrale. Il a également créé la première liste de discussion théâtrale francophone sur internet, « Quéâtre ». Ce forum cybernétique comprend 660 membres de plus de 50 pays. André G. s’y montre tantôt un webmestre engagé, tantôt un contributeur généreux. Récemment, il a rebaptisé la liste « Mascarène » en souvenir de Paul Mascarène !
 le premier traducteur vers l’anglais, metteur en scène et comédien des pièces de Molière en Amérique du Nord. De plus, vous êtes plusieurs à connaître le projet d’édition critique de longue haleine qu’André G. et le regretté Patrick O’Neill menaient sur la traduction de Mascarène du Misanthrope.

Si je puis me permettre une anecdote, j’ai rencontré André G. à Ottawa, à la fin des années 1990, dans le cadre d’une conférence de l’ARTC. Je n’étais qu’un étudiant en fin de premier cycle, mais il m’a fait sentir aussitôt que j’étais un interlocuteur digne d’intérêt et d’écoute. Il était curieux et donnait envie de prendre sur moi cette curiosité pour la recherche théâtrale. Au cours des quinze dernières années, j’ai souvent fait appel à sa mémoire et à ses connaissances. Il a toujours répondu sans délai, généreusement, me faisant découvrir des références inattendues, des détails insoupçonnés. Souvent, il m’a proposé des pistes qui s’arrimaient parfaitement avec mes recherches, et ce, sans qu’il ne s’en rende compte. Je vois en lui un exemple d’une encyclopédie vivante de la chose théâtrale, une encyclopédie qu’on peut consulter, mais avec qui on peut également discuter!

La contribution d’André G. à la recherche théâtrale (sur Shakespeare, Claudel, le théâtre baroque français, le théâtre québécois, les mouvements surréaliste et automatiste), et son invitation continue à poursuivre la discussion sur « Mascarène » et ailleurs, me semblent les deux éléments que nous reconnaissons et célébrons ce soir. Bienvenue parmi nous, cher André. Nous t’accueillons comme membre honoraire de l’Association de la recherche théâtrale au Canada.


Prof. Leanore Lieblein
Dept. of English, McGill University (ret.)
Contact:
2090 avenue de Vendôme
Montréal, Québec H4A 3M5
Tel/Fax: (514) 489-5651
Email: leanore.lieblein@mcgill.ca<mailto:leanore.lieblein@mcgill.ca>

-------------------------------------------------------------mascarene-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/mascarene/>.

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MASCARENE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------mascarene--