référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2011-10/msg00005.html
     Chronologie       
     Conversation       

=?UTF-8?Q?RE:_Th=C3=A9=C3=A2tre_et_canc=C3=A9rologie_--_L?==?UTF-8?Q?=C2=B9art_th=C3=A9=C3=A2tral_au_service_de_la_m?==?UTF-8?Q?=C3=A9decine.?= Costas Ferris



Mon cher Serge,

Flatté par la reférence de Mme Anne Vernet aux "vieux Grecs", j' aimerais préciser d' abord que ΘΕΑΤΡΟΝ (Theatron = Theatre) est surtout l' Espace, ou le Lieu, ou encore la "Machine" de vision, ce qui n' exclut pas (bien au contraire) la "vision" du non-vu, dont la Mort meme.
Je souscris donc a la critique faite a Guy Debord, dont les ecrits (tu sais) j' aime bien, malgre (ou meme... grace a) leur forme démagogique.

Ensuite, je voudrais vous congratuler pour l' extraordinaire projet en cours.

Sur le plan théorique, cependant, j' essaierai de noter certaines questions sur la problématique "theatre therapeutique" ou pas...

1. Déja, l' interaction (possible) entre la maladie corporelle et la maladie (dite) mentale, pose le sujet (metaphysique?) de l' interaction corps-ame, ou corps-esprit, ou meme corps-ame-esprit.
2. Il faut bien différencier le sens du "spectacle" au sens de la "mimesis" (encore un mot grec intraduisible, qu'on peut librement limiter aux mots "imitation" ou "simulation").
3. Il est evident que le terme "spectacle" concerne en meme temps la "vision -perception" et la "vision intérieure" (celle p.e. du "voyant), tandis que la "mimesis" se refere absolument a la participation a l' évenement.
4. Le "vu" (spectacle) est censuré par la "mémoire" (toute sorte de mémoire), et crée ce que Brgson appele le mot-image.
5. Ce qui nous amene a l' origine de l' "intelligence" humaine, le "logos", qu' on traduit souvent (en limitant toujours son sens) par ratio, mot, verbe, speech, logos en tant que valeur mathematique, etc. etc.
6. Essentiellement, Logos est la mere de toutes les langues et touts les arts, ce qui differencie l' homme de touts les etres vivants, le fondement meme de la civilization.
7. Selon le grand dictionaire de la langue greque ancienne connu comme Liddel-Scott, le mot "logos" est analysé comme suit:
	(a) Le logos articulé, qui sert a la communication des hommes.
	(b) Le logos "intermediaire" (endhiathetos) et non articulé de la pensée, qui precede le logos exprimé.
	(c) Le sens du mot logos, comprend ces deux aspects simultanément.
8. Ce qui nous amene directement a la poésie, surtout des Symbolistes, a l' art plus ou moins abstrait, a la rhétorique qui s' adresse non seulement a la pensee "logique" de l' auditeur, mais aussi a ses sentiments.
9. Je pense qu' une... "meditation" sur ces remarques, pourrait faire du bien.

Costas

P.S. Je n' ai plus ton adresse Email. La mienne est toujours la meme.


-------------------------------------------------------------mascarene-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/mascarene/>.

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MASCARENE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------mascarene--