référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2011-10/msg00006.html
     Chronologie       
     Conversation       

=?utf-8?B?Q2xvd25zIGV0IHRow6lyYXBpZSBlbiBtaWxpZXUgaG9zcGl0YWxpZXIgZXQg?==?utf-8?B?cG91ciBlbmZhbnRzIG1hbGFkZXM=?= Serge Ouaknine



Message d'info pour Nat Laul sur Thétre et thérapie

Bonjour

Pour poursuivre brièvement, pratiquement et donner une piste Ă , je signale qu’l existe en IsraĂ«l une organisation de clowns du nom 
« Dream Doctors »  
(  http://www.dreamdoctors.org.il/eng/files/Dream%20Doctors%20Convention-fr%20web%20Page.pdf   ---  
et surtout : http://aadd.ch/index.php?m=text&t=17035  

Ils circulent dans les hĂ´pitaux pour allĂ©ger douleurs et peurs. Ils ont un nez rouge et un costume discret. Ils interviennent Ă  cĂ´tĂ© des mĂ©decins et infirmières. Ils circulent seuls dans diffĂ©rents services, de manière muette mais peuvent aussi jouer en hĂ©breu, en arabe et anglais  et beaucoup d’autres langues. Ils ont des « approches » diffĂ©rentes pour les enfants et les personnes âgĂ©es ou en Ă©tat de dĂ©tresse. 
Leur formation est permanente et ils reçoivent donc des Ateliers de diffĂ©rents professionnels du spectacle et des sciences humaines, israĂ©liens ou Ă©trangers.  Par exemple ils joueront Ă  recevoir une piqure… pour des enfants qui en sont terrorisĂ©s, J’ai eu l’occasion de leurs donner un atelier. 
Ce que des enfants leucĂ©miques, en phase terminale, peuvent vous dire du bonheur de vivre,  du temps et de la mort,  et  de s’excuser de leur trop courte expĂ©rience, peut vous faire pleurer pour le restant de vos jours, et vous ajouter quelques atomes d’humanitĂ©.  
Ils travaillent donc beaucoup avec les cancĂ©reux. Ils ne prĂ©tendent en aucune façon se substituer aux mĂ©decins traitants, ni guĂ©rir. Ils ajoutent « un supplĂ©ment d’âme » et des pitreries dans les couloirs avec les visiteurs stressĂ©s et les distributrices en chariot de nourriture et boissons… Ils apportent un petit sourire ( mais aussi des craintes morbides) dans le milieu hospitalier. Ils sont une quarantaine ( tous acteurs diplĂ´mĂ©s d’écoles et poursuivant une carrière artistique). 
C’est une contribution rĂ©gulière  et non un mĂ©tier permanent car ils doivent rester crĂ©ateur. Ceci est vital dans un tel contexte. 

Il existe quelque chose d’analogue pour enfants  au :
Shriners Hospitals for Children®
à Montréal l’hôpital créé et supporté par le Cirque Shriners : http://www.shrinershospitalsforchildren.org/Hospitals/Locations/Canada.aspx

Cordialement

Serge Ouaknine