référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2011-10/msg00014.html
     Chronologie       
     Conversation       

=?Windows-1252?Q?RE:_"Th=E9ories_de_la_non-repr=E9sentation"?= Erin Hurley, Prof.



Bonjour,

Excusez mon retard à vous répondre mais nous fêtions Thanksgiving.

J’avoue connaître mieux la tradition anglophone que francophone. À ma connaissance (limitée) il n’y a pas beaucoup d’œuvres en français qui traitent de manière exhaustive le sujet des théories de la non-représentation, ce qui est peut-être dû en partie au fait que cette nomenclature vient d’un géographe anglais, Nigel Thrift. On pourrait néanmoins attribuer une des branches de la “nonrepresentational theory” en études théâtrales aux expériences d’Artaud qui visaient à dépasser ce qu’il considérait comme les limites de la représentation; et aussi à Lyotard, dans sa formulation d’un théâtre énergétique — un théâtre de forces, d’intensités, d’affects – cf l’essai “The Tooth, the Palm” (Substance 5:15, 1976) traduit vers l’anglais de son œuvre Les dispositifs pulsionnels. L’universitaire américaine Kimberly Jannarone (UCSD) travaille là-dessus actuellement. Donc, oui, le théâtre non-figuratif inspiré de la critique du signe — le théâtre dit “postdramatique”, sert souvent d’exemp!
 le dans de telles critiques contestant la métaphysique et l’herméneutique comme mode d’interprétation privilégiée. Dans un récent numéro de L’Annuaire théâtral (43-44), Catherine Cyr traite de “la représentation suspendue” dans le théâtre et la performance actuels.

En ce qui concerne l’intrication de la nonrepresentational theory avec les sciences cognitives, je ne connais pas d’études francophones, et souhaiterais moi aussi en savoir davantage. Si ma mémoire est bonne, il y a environ deux ans, une discusssion a eu lieu sur Mascarène qui portait sur neurosciences et théâtre, mais on n’a pas fait de lien avec la nonrepresentational theory. Comme vous le savez, vous pourriez lire en anglais Bruce McConachie, Rhonda Blair, ou Amy Cook. Ou bien, dans mon livre Theatre and Feeling, le résumé que je fais de la tendance affective en études théâtrales.

Enfin, concernant les critiques de ces théories (c’est-à-dire les théories de la non-représentation), Dominique Lafon, lors de la dernière conférence de la Société québécoise d’études théâtrales, s’est déclarée sceptique envers les théories non  sémiotiques. Enfin, pour une perspective critique sur le tournant affectif qui s’avère très instructive, je vous recommande l’article de Clare Hemmings, “Invoking Affect: Cultural Theory and the Ontological Turn” Cultural Studies 19:5 (Sept 2005): 548-567.

Cordialement,
Erin Hurley


________________________________
From: owner-mascarene@uqam.ca [owner-mascarene@uqam.ca] on behalf of anne Vernet [jipeva@no-log.org]
Sent: October 8, 2011 6:35 AM
To: Liste de discussion en francais sur le theatre
Subject: "Théories de la non-représentation"

Bonjour,

Je reviens de nouveau sur la question que j’ai posée. Elle ne porte pas strictement sur les formes théâtrales “non figuratives” inspirées de la critique du signe: je cherche davantage des sources (si possible francophones) concernant les “théories de la non-représentation” développées dans les SHS et leur intrication avec les sciences cognitives, comportementales et neurosciences...

Je ne sais pas si cela existe – je ne trouve pas.
En tout cas pas en France, visiblement (il existe en revanche des applications, que je qualifierais “d’industrielles”, portant sur les techniques de communication et d’identification mises en œuvre par les entreprises, et qui font un peu froid dans le dos...)

Et surtout: existe-t-il quelque part des critiques, ou des théories menant une critique de ces théories - hors du discours psychanalytique, lequel s’arc-boute évidemment sur la représentation et sa puissance “affectante”, dans lesquelles il trouve sa raison d’être?

(cette dernière remarque d’ailleurs pouvant tout également concerner la raison d’être du théâtre)

Merci,

Amitiés,

Anne Vernet

-------------------------------------------------------------mascarene-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/mascarene/>.

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MASCARENE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------mascarene--