référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2012-01/msg00005.html
     Chronologie       
     Conversation       

aparté | APPEL À CONTRIBUTIONS NO.2 Veronique Hudon




aparte5.jpg

Appel à contributions


 DOSSIER : ACTES SEXUÉS. postures subversives du genre dans les pratiques performatives

aparté | arts vivants no.2

dossier sous la direction de Philippe Dumaine

 

 

L’importance des pratiques des artistes femmes dans les luttes politiques féministes des années 60 et 70 a déjà été largement commentée. Des productions aussi variées que celles de Carolee Schneeman (Meat Joy, 1964), de Denise Boucher (Les fées ont soif, 1978), de Sorel Cohen (The Shape of a Gesture, 1978), de Francine Larivée (La chambre nuptiale, 1976), pour ne nommer qu’elles, ont permis à la fois de cartographier une expérience féminine trop souvent rendue invisible et de renouveler les formes et modalités de l’art par la réinsertion d’un sujet-auteur affirmé au cœur de l’œuvre.

 

Or il semble qu’aujourd’hui les questionnements autour du genre resurgissent dans les pratiques et dans les discours sur l’art. Informées par les recherches de la troisième vague du féminisme, par les théories post-coloniales, anti-racistes, homosexuelles, queer… plusieurs pratiques actuelles mettent de l’avant un genre construit, mouvant, indécidable. Si, du côté de la théorie, la vision performative du genre, défendue par Judith Butler, ouvre déjà la porte vers les formes spectaculaires, force est aussi de constater que certaines postures autrefois dites transgressives sont aujourd’hui accueillies et légitimées dans les lieux de l’art : pensons, par exemple, aux investigations du trans dans The Silicone Diaries, présenté à La Chapelle, ou à l’expansion constante du festival EDGY WOMEN.

 

Pour son deuxième numéro, l’équipe d’aparté | arts vivants vous invite à réfléchir aux postures subversives d’artistes qui font aujourd’hui du genre un terrain fertile d’expérimentations artistiques, politiques et philosophiques. Comment ces artistes mettent-elles/ils de l’avant une expérience du genre toujours plurielle ? Comment l’action politique est-elle ici arrimée à l’activité de création ? Comment les positions particulières de certains artistes leur permettent-elles de penser le genre dans son interaction avec d’autres rapports de pouvoirs ? Est-ce que le fait de repenser le genre nécessite de renouveler les formes de représentation ? Comment les identités composites, cyborgs ou collectives sont-elles aujourd’hui exprimées ? Quels liens peuvent êtres tissés entre les mouvements féministes des années 60-70 et la production actuelle ? Dans quelle mesure les reconfigurations actuelles de l’ordre mondial génèrent-elles des conceptions originales du genre ?

 

Fidèle à son mandat, aparté | arts vivants vous invite ici à vous concentrer principalement (mais non exclusivement) sur les pratiques contemporaines à la limite du théâtre et des autres arts : pratiques interdisciplinaires, performatives, furtives, danse contemporaine, autofiction, théâtre musical, etc. Plus précisément, aparté souhaite par ce numéro produire un discours critique sur des formes mettant de l’avant une approche subversive du genre (performances féministes, soirées queer, cabarets néo-burlesques, spectacles de drag kings ou queens, films post-porno…). Les contributions peuvent prendre des formes multiples incluant (mais ne limitant pas à) des articles théoriques et critiques de fond, des notes et journaux de création, des entretiens, des textes de création, des manifestes…

 

La revue aparté offre une plateforme expérimentale à la recherche et à la création dans le domaine des arts vivants. Elle désire mettre de l’avant une réflexion de qualité autour de différents enjeux actuels dans le domaine des arts. Elle est un lieu de questionnement tant pour les créateurs que pour les chercheurs. Elle se veut en espace à part et critique, un aparté. Le premier numéro, Débordements : pratiques en périphérie de la scène, a été lancé en novembre 2011.

 

Nous vous invitons à nous faire parvenir un résumé de votre future contribution (de 300 à 500 mots) avant le 15 mars 2012 à l’adresse suivante : aparte.cahiers@gmail.com. Le texte final devra être remis avant le 1 mai 2012 ne devra pas excéder 3 000 mots. La publication est prévue à l’automne 2012.

 

Il est à noter que vous pouvez aussi nous faire parvenir des propositions hors dossier touchant au domaine des arts vivants : études de cas, travaux de création, textes critiques, entretiens, etc. Les textes doivent s’inscrire en continuité avec le mandat de la revue.

 

Pour plus d’informations sur la revue : www.aparte-cahiers.com



JPEG image