référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2012-03/msg00003.html
     Chronologie       
     Conversation       

Revue Jeu, Lancement Benoît Gauthier



COMMUNIQUÉ – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Jeu 142Dossier : L’Enfant au théâtre
Sous la direction d’Hélène Jacques
 
Lancement : mardi 27 mars 2012 à 17 h


L’équipe de JEU est heureuse de vous inviter au « 5 @ 7 du 27 »,
organisé par le Conseil québécois du théâtre à l’occasion de la Journée mondiale du théâtre, au Monument-National, 1182, boul. Saint-Laurent, Montréal. Il y aura lecture du message québécois, célébration de lauréats de prix remis en 2011 et lancement de Jeu 142. Animation : Dominique Leduc et Stéphane Crête.


20 mars 2012 – Fascinant tout autant les créateurs que le public, les personnages d’enfants abondent dans le théâtre québécois. Les héros enfantins s’initient au monde non pas avec candeur mais plutôt avec excès, menés par le désespoir ou la révolte. Et c’est peut-être cette ambiguïté qui fait de ces personnages des figures si mémorables, ambiguïté du petit être tout à la fois innocent et révélateur des chemins du souvenir, des angoisses de la société, de ce que, par habitude, on ne voit plus. Dans ce dossier, nous avons voulu explorer la présence de l’enfant au théâtre et définir le regard qu’il pose sur le monde en présentant diverses démarches d’ici et d’ailleurs.
 
 
L’enfant spectateur fait d’abord l’objet de deux textes : Raymond Bertin interroge le travail d’écriture pour un public d’enfants et Philippe Couture parle du dernier Kunstenfestivaldesarts de Bruxelles, où un jury composé d’enfants décernait les prix. Les trois articles suivants sont consacrés à l’enfant personnage chez Normand Chaurette, Olivier Choinière et Marie Brassard. La question de la représentation de l’enfant sur scène est ensuite posée. Étienne Bourdages a rencontré trois acteurs habitués à jouer les enfants : Olivier Morin, Sébastien René et Audrey Talbot. Maude B. Lafrance explique comment, dans plusieurs des spectacles de Romeo Castellucci, l’enfant sur scène provoque l’imprévisible, tandis que Rosaline Deslauriers analyse le ballet ludique et angoissant que constitue le spectacle enfant de Boris Charmatz. Proposant un retour réflexif sur Beauté, chaleur et mort, conçu à partir de leur expérience personnelle, Nini Bélanger et Pascal Brullemans se penchent sur la représentation de l’enfant mort. C’est également le sujet d’un ouvrage dirigé par Georges Banu, l’Enfant qui meurt, dont Alexandre Cadieux fait le compte rendu en suivant l’évolution de ce motif étonnamment récurrent au théâtre. Enfin, dans la Carte blanche qui lui est confiée, Evelyne de la Chenelière « invente un regard d’enfant sur la figure maternelle ». Et ce regard n’a rien de tendre…
 
 
Aussi dans ce numéro
Les démarches de quelques artistes invités au prochain FTA sont présentées. En plus des habituelles critiques, deux festivals de 2011 sont recensés : Stratford et le Festival interculturel du conte du Québec. Alexandre Cadieux et Christian Saint-Pierre exposent les dérives de la critique. Alice Ronfard signe un hommage à Marthe Turgeon, Michelle Chanonat, un portrait de Patrice Chéreau, et Ariane Fontaine, un entretien avec des membres de la Fondation Jean-Pierre Perreault. Michel Vaïs consacre une chronique au rayonnement dans le monde du code d’éthique de l’Association québécoise des critiques de théâtre et Patricia Belzil, au film Monsieur Lazhar. Enfin, Patrice Dubois pose la question de l’engagement au théâtre, aussi sujet de l’éditorial de notre rédacteur en chef.
 
 

Jeu 142, en vente à nos bureaux, dans les Maisons de la presse et en librairie le 30 mars 2012
176 pages, 100 photos, 16 $

Pour renseignements : 514-875-2549 www.revuejeu.org <http://www.revuejeu.org>
 
Jeu
remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada,
le Conseil des arts de Montréal et Patrimoine canadien, Fonds du Canada pour les magazines