référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2014-06/msg00009.html
     Chronologie       
     Conversation       

RAPPEL - Spectateur en action Catherine Cyr



Bonjour!
 
Merci de bien vouloir diffuser ce rappel.
 
Bien cordialement,
Catherine Cyr
 
**
 
APPEL DE TEXTES  — SPECTATEUR EN ACTION — JEU n° 147
Dossier : SPECTATEUR EN ACTION
JEU Revue de théâtre
Date de tombĂ©e : 5 mars 2013
Sous la direction de Catherine Cyr
 
Les propositions de textes peuvent être envoyées à Catherine Cyr <lilycath@hotmail.com> avant le 1er février 2013. Les versions finales (entre 4 et 10 pages, 2 000 car./p. espaces comprises) doivent nous parvenir avant le 5 mars 2013. Inclure l’adresse postale et le courriel de l’auteur.
 
* * * * * * * * *
SPECTATEUR EN ACTION
Il marche dans l’espace, immergĂ© dans un parcours ambulatoire, sa sensorialitĂ© exacerbĂ©e par le bougĂ© du corps. Ailleurs, il danse. Chante. Parle avec les acteurs qui l’interpellent. Fait bifurquer le cours de la reprĂ©sentation. Plusieurs expĂ©riences théâtrales font aujourd’hui du spectateur, Ă  divers degrĂ©s, un co-constructeur de l’œuvre, laquelle est souvent fondĂ©e sur un dĂ©sir de rencontre avec l’Autre. PrĂ©gnantes en arts visuels au tournant des annĂ©es 2000, ces « esthĂ©tiques relationnelles Â» semblent avoir migrĂ© vers le théâtre oĂą la tendance s’affirme et persiste. Ce dossier se penchera sur quelques-unes des multiples formes que revĂŞt cette mise en action du spectateur (théâtre hors les murs ou non, installations théâtrales, promenades audio, théâtre solo pour « spect-acteur Â» unique, etc.). Seront Ă©galement abordĂ©es la danse et diverses pratiques para-théâtrales telles la foule Ă©clair (flash mob) imprĂ©gnĂ©es de théâtralitĂ©.   
On pourra se demander quelle sont les visĂ©es de telles pratiques : rĂ©parer les brisures du social Ă  travers une « culture-sparadrap Â»[1] qui crĂ©e du liant Ă©phĂ©mère, prendre part Ă  un certain mouvement « citoyen Â», rĂ©inventer le rapport Ă  l’Autre? Divers aspects esthĂ©tiques et discursifs seront aussi Ă©tudiĂ©s : par exemple, observe-t-on ici de nouvelles formes artistiques et de nouveaux discours ou ne s’agit-il que de simples recyclages des utopies participationnistes des annĂ©es 70?
Quelles sont les forces vives et les manques, ou les paradoxes, de ces pratiques?
AXES
 
N’hésitez pas à nous faire part de vos propositions et de vos propres pistes de réflexion.
 
 
Au plaisir de vous lire!
Catherine Cyr


[1] Henri-Pierre Jeudy, Les usages sociaux de l’art, 1999.