référence : http://listes.cru.fr/arc/webiblio-l/2006-03/msg00031.html
     Chronologie       
     Conversation       

Google est pragmatique. Nous on sait pas trop. Couac. Debbah, Karim



Google est pragmatique. Nous on sait pas trop. Couac.

Par bibliobsession, mardi 21 mars 2006 à 00:00 :: Bibliothèques et cie


Scène du salon du livre, Paris 2006. Un commercial de chez Google, parlant un français très correct répond à la question d'un autre francophone, visiblement libraire indépendant qui s'inquiète des conséquences de l'hégémonie google-iaque pour son fonds de commerce.

Réponse du commercial : "Aucun problème!" démonstration en ligne : sur la version de google book search Royaume-Uni , lorsqu'on localise un morceau de livre, on peut soit l'acheter sur Amazon, soit ailleurs, soit et c'est là que c'est fort : localiser une librarie près de chez soi en entrant son code postal! Ce qui a cloué le bec du pauvre libraire indépendant.

En réalité, Google peut avec ce genre d'outil se retrancher derrière le choix de l'utilisateur en arguant du fait que c'est lui qui choisi de nourrir les actionnaires d'amazon ou bien le petit libraire du coin.  Ce qui permet évidemment de conserver sa mission de "politique privée" qui est de gérer l'information du monde! Quant à l'avenir, les pratiques des internautes diront si seuls les militant de la défense de la petite librairie iront dans leur quartier acheter le livre ou s'ils cliqueront sur Amazon.

Malgré tout,  après avoir posé la question à deux autres commerciaux du google, je n'ai pas réussi à savoir si la localisation se fait sur les libraries qui ont le titre recherché ou s'il s'agit d'un simple annuaire cartographique.

Alors que les bibliothécaires se demandent s'il faut être pragamatique, dogmatique, prospectif, productiviste ou anarcho syndicaliste, google expérimente, sans forcément être le méchant libéral que l'on croit.  CQFD.

Ceci dit, si vous voulez en savoir plus sur le lancement français de Google recherche de livres, je vous propose ce lien qui me semble être une bonne synthèse.
 La philosophie et la prudence de google me semble très bien résumée dans cette phrase issue de la FAQ : "Consulter des livres sur notre site revient à feuilleter des ouvrages dans une librairie - la touche Google en plus."
 
Complément d'une interview du responsable France de google recherche de livres: *

"Nous proposons trois choix à l'internaute : si l'éditeur vend directement aux consommateurs, Google Book Search place un lien direct sur son site. Nous proposons également des liens vers les libraires en ligne comme Amazon.com, Fnac.com et Chapitre.com. Au Royaume-Uni, nous orientons également les internautes vers des librairies indépendantes dans le cadre de Google Local. Lorsque ce service sera mis en place en France, ce qui ne devrait plus tarder, nous effectuerons la même démarche."

 

 

M. Karim Debbah

Services informatisés des bibliothèques

Université du Québec à Montréal

Tél. (514) 987-3000 poste 6301#

Fax.(514) 987-0285

Courriel debbah.karim@uqam.ca

 

image001.gif

GIF image

image002.gif

GIF image