référence : http://listes.cru.fr/arc/webiblio-l/2006-04/msg00017.html
     Chronologie       
     Conversation       

=?windows-1258?Q?RE=A0=3A_Trop=2C_c=27est_trop=21?= Nault, Pierre



Je ne peux qu'être en accord avec le message de Danielle.

 

   Mon expérience à l'aide à l'usager m'a permis de constater que la vétusté du parc informatique est un irritant majeur pour les usagers et pour les employés qui ont le souci de répondre aux besoins toujours plus diversifiés de ceux-ci. C'est franchement frustrant de devoir dire à un usager de se rendre dans un laboratoire facultataire pour télécharger un pdf parce que nos postes ne supporte pas les clés USB (une disquette de 1.4 M ne suffit bien souvent plus vu la grosseur de certains pdf) ou que la version d’Adobe Reader n’est pas supporté par le système d’exploitation. Cet usager ne reviendra pas, les statistiques d'affluence sont et seront toujours plus en baisse et avec elles, les arguments pour avoir plus de sous dédiés pour le parc informatique... Nous devons briser ce cercle vicieux... Une bibliothèque sans usagers n'a plus sa raison d'être.

Il ne faut pas oublier que le système d'exploitation dans les machines dédiées au public est Windows NT: lors de sa mise en marché, les clés USB n'existaient pas et ils n'ont pas développé de support pour ce périphérique. Windows NT est totalement dépassé et comme le fait remarquer Danielle, n'est plus supporté par Microsoft.

 

Le service des bibliothèques a toujours fait preuve d'innovation avec le peu de moyens à sa disposition. Il existe présentement des solutions sur le marché dans le domaine de l'Open Source <http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre> , qui nous permettrait non seulement recycler le parc informatique et d'acheter de nouveaux ordinateurs, mais peut-être aussi de créer un carrefour de l'information, ce qui ramènerait nos usagers perdus dans les dédales des laboratoires facultataires. 

 

Pourquoi payé pour Windows XP quand on pourrait installer Linux (qui, sur nos vieille machines, rendraient les ports USB fonctionnels). 

Combien de fois me suis-je fait demander si on pouvait faire du traitement de texte sur les ordis ? 

Pourquoi payé pour la suite Office XP quand on pourrait installer Open Office <http://fr.wikipedia.org/wiki/Open_Office>  sur les postes publics ?

 

Linux et Open Office sont deux logiciels qui, pour les acquérir, ne nécessite aucun déboursé. Ce qui est une économie significative quand on pense au prix que coûte les licences de Windows XP (bientôt Vista <http://www.microsoft.com/Windowsvista/> ) et Office XP.

  

Ce sont des questions que je pose en tant qu'employé de la bibliothèque: je ne suis pas gestionnaire, j'imagine que de passer dans le monde de Linux demanderait un changement de paradigme, tant pour les employés que pour les usagers, mais nous devons garder l'œil ouvert et envisager de nouvelles façon de fonctionner.

 

Après tout, la veille informationnelle ce n'est pas seulement un concept à inculquer à nos usagers...

 

 

Pierre Nault

Bibliothécaire de référence

Bibliothèque des sciences de l'éducation

 

 

 

________________________________

De: owner-webiblio-l@uqam.ca de la part de Perreault, Danielle
Date: mer. 2006-04-26 14:55
À: WEBIBLIO
Objet : Trop, c'est trop!

Encore une bonne raison de faire des montées de lait! Un étudiant chercheur chez nous, gros utilisateur de nos postes publics, essaie de télécharger des documents pdf disponibles dans une base de données CSA. Impossible! Devinez pourquoi???? Je vous le donne en mille! Nos postes sont trop vieux! Il faudrait qu’ils puissent supporter la version 7.0 d’Acrobat et nous n’en sommes qu’à la version 5. Impossible de faire plus. Ahhhhh! On a parfois le goût de crier! Quand on pense qu’on se creuse la cervelle pour attirer la clientèle dans les bibliothèques et qu’on n’est même plus capables de leur offrir les services de base. Il y a un problème flagrant, qui ne fait qu’empirer au fil des jours (et non des semaines ou des mois…).

 

C’est pareil pour les postes dans nos salles de formation. Nous donnons de la formation EndNote avec la version 9.0 de ce logiciel mais les étudiants doivent faire les exercices sur la version 7.0 parce que les postes sont, encore une fois, trop vieux pour supporter la version plus récente. De quoi avons-nous l’air? Et comment convaincre les étudiants et les profs qu’il fait bon fréquenter les bibliothèques? On finit par ne plus y croire nous-mêmes!!! Frustration!

 

Alors, quand corrigerons-nous la situation? Je sais que tout le monde est au courant de ce problème et que plusieurs vivent quotidiennement des frustrations du même ordre. Tout le monde sait que Microsoft ne supporte plus NT depuis deux ans et que nous sommes toujours pris avec. Est-ce normal? Il est u-r-g-e-n-t de trouver une solution! Chaque jour qui passe amplifie le problème. Ne serait-il pas possible de changer quelques postes (un petit nombre) par bibliothèques, histoire qu’on puisse offrir un service minimal? Et avoir, en plus, quelques graveurs et clés USB? Comment se fait-il que les laboratoires de micro-informatique soient infiniment mieux équipés que nous? Que faut-il faire pour qu’une solution soit adoptée? Quand passerons-nous à l’action? Devrons-nous inciter les étudiants à nous faire des dons? On pourrait installer des petites banques aux comptoirs de prêt et quêter. Ça ne ferait pas sérieux, mais, au moins, peut-être pourrions-nous régler le problème pour un temps! Qu’en pensez-vous? 

 

Une professionnelle frustrée

 

Danielle Perreault

 

winmail.dat