référence : http://listes.cru.fr/arc/webiblio-l/2006-09/msg00002.html
     Chronologie       
     Conversation       

Les bibliothécaires, faux amis de l'OA ? Debbah, Karim



08.09.2006

Les bibliothécaires, faux amis de l'OA ?

Extrait d'un post de Dorothea Salo sur Caveat Lector d'hier :
"On parle beaucoup des bibliothécaires comme ralentisseurs de l'Open Access. Je vais vous surprendre : je suis d'accord avec ça. Cela n'a rien à voir avec les métadonnées (bien que je reconnais que l'on soit parfois hyper-obsédés avec ça, et que l'expérience montre que ce n'est pas là dessus que nous devons faire porter nos efforts). Cela n'a rien à voir avec la conservation, qui est un sujet de préoccupation tout à fait valable et nécessaire. Cela n'a rien à voir avec les contenus (recherche validée contre tout ce qu'on peut archiver).

C'est une question d'ignorance. C'est exactement comme pour les chercheurs : le plus gros problème dans les bibliothèques, c'est qu'en dehors de quelques meneurs éclairés et d'une poignée de pignoufs comme moi, les bibliothécaires ne connaissent à peu près rien à l'Open Access. Pire, d'après ce que j'ai pu constater, la méfiance viscérale du bibliothécaire envers tout ce qui est gratuit empêche effectivement l'utilisation et la promotion de l'information en libre accès.

Serials Solutions propose un module Open Access dans son célèbre outil de gestion des périodiques. Des douzaines de revues et autres sources de données en accès libre peuvent être ajoutées aux collections des bibliothèques en quelques clics. C'est une approche très intelligente. Je me demande combien de bibliothèques clientes de Serials Solutions s'y sont déjà seulement intéressées ?

Je me demande combien de responsables d'archives ouvertes doivent se battre pour emporter l'adhésion [du personnel] autour de l'archive au sein même de la bibliothèque. Pour autant que j'ai pu voir en en gérant une, tout passe à force de personnalité, plus qu'avec l'investissement intellectuel de mes collègues pour le concept. Plusieurs de mes collègues ont toujours du mal, lorsqu'ils me présentent à des enseignants (ce qu'ils savent très bien faire), à expliquer ce que je fais exactement.

[...] Je me demande combien de bibliothécaires dans des petites institutions où il y a assez peu de recherche pensent que l'open access ne les concerne pas. Je me demande combien sont rebutés par le sentiment anti-bibliothécaire virulent dans la communauté de l'open access - j'ai dû me battre contre ça moi-même une fois ou deux.

Bien que je n'aime pas les enquêtes, j'y vois là un usage. Nous devons savoir à quel point ce problème d'ignorance est grave. Nous devons savoir si des bibliothécaires suppriment des données en open access, et si oui, pourquoi. Nous devons savoir s'ils partagent les craintes, les incertitudes et les doutes des éditeurs..."

Il y a un peu de parano sur la fin peut-être - je ne pense pas qu'il y ait chez nous de réaction anti-bibliothécaire parmi les chercheurs, du moins pas à ce sujet ;-) -, mais sans doute aussi du vrai sur la méconnaissance du phénomène et des enjeux parmi les bibliothécaires, qui sont généralement tous d'accord pour dire qu'il y a une crise (de l'édition, des périodiques), mais peu nombreux à voir l'open access comme une solution possible à moyen terme.

07:00 Publié dans Open Access

 

 

____________________________________

Karim Debbah

Technologies de l'information

Service des bibliothèques

Université du Québec à Montréal

Tél. (514) 987-3000 poste 6301#

Fax.(514) 987-0285

Courriel debbah.karim@uqam.ca

 

image001.gif

GIF image