accueil
 

ACCUEIL


L'équipe FQRSC Zones de tension : expressions de la conflictualité dans la littérature contemporaine québécoise et canadienne a été fondée en 2007 et rassemble cinq chercheurs principaux des universités du Grand Montréal et de Sherbrooke.

Zones de tension se veut un espace de recherche interdisciplinaire sur les représentations du conflit dans la production culturelle récente au Canada et au Québec. Les membres de l'équipe sont en rupture avec les perceptions euphoriques du multiculturalisme et de l'identité culturelle entrevue comme la condition d'une émancipation du sujet. Ils souhaitent explorer les conflits qui constituent les lieux d'interaction de la subjectivité contemporaine.


 nouvelles de l'équipe

Nous avons le grand plaisir d’annoncer la parution du collectif
Femmes et exils : formes et figures
Sous la direction de Dominique Bourque et Nellie Hogikyan.
Québec, Presses de l’Université Laval, 2010, 314 p.

Le lancement aura lieu le jeudi 3 mars, 2011, à 17h à la Librairie Olivieri.
5219 Chemin de la Côte-des-Neiges (métro Côte-des-Neiges).

Résumé

Qu’est-ce que l’exil pour les romancières Virgina Woolf, Agota Kristof, Assia Djebar ou Aki Shimazaki ? Qu’est-ce que l’exil pour la poète juive-allemande Else Lasker-Schüler vivant à l’ère nazie ou pour la poète burkinabè Angèle Bassolé-Ouédraogo, qui vit au Canada aujourd’hui ? Quels exils affrontent les femmes ? Les auteurs du présent ouvrage répondent à ces questions dans leurs études d’œuvres traitant spécifiquement de la représentation d’expériences exiliques de femmes. L’introduction trace un parcours des théories de l’exil et les diverses études sont ponctuées par trois textes de créatrices en exil au Canada. L’objectif est de rendre compte de la variété et de la complexité des situations exiliques de femmes d’ailleurs et d’ici, d’hier et d’aujourd’hui, telles qu’elles ont été rendues ou recréées au sein d’œuvres littéraires (poésie, roman et essai) et visuelles (peintures, sculpture, film et performance).

DOMINIQUE BOURQUE est professeure agrégée à l’Institut d’études des femmes et au Département de français de l’Université d’Ottawa. Elle a notamment publié, avec Aïda Kaouk, Ces pays qui m’habitent : expressions d’artistes canadiens d’origine arabe (Musée canadien des civilisations, 2003).

NELLIE HOGIKYAN, Ph.D., est membre fondatrice du groupe de recherche Poexil (Université de Montréal). Chercheure associée au Centre interuniversitaire d’étu des sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT), elle prépare actuellement une monographie intitulée Filmer la diaspora. Identités et survivances chez Atom Egoyan.


Pierre Ouellet, professeur titulaire au Département d'études littéraires de l'UQAM, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en esthétique et poétique et chercheur de l'équipe Zones de tension, est élu membre de l'Académie des lettres du Québec, dont la mission est de servir et de défendre la langue, la culture d'expression française et la place de la littérature dans notre société.

Sherry Simon, professeure titulaire au Département d'études françaises de l'Université Concordia et chercheure de l'équipe Zones de tension, a reçu une bourse de recherche Killam du Conseil des Arts du Canada pour le projet Cities in Translation: Calcutta, Trieste, Barcelona 1850-2000.

Simon Harel, directeur de l'équipe Zones de tension, membre du CELAT et professeur au département d'études littéraires à l'UQAM, a été nommé membre de la Société royale du Canada.


 vidéos

Entre le documentaire et l’entrevue, ces vidéos présentent les chercheurs de l’équipe Zones de tension, qui discutent des problématiques principales autour de la conflictualité.


  textes

Les articles du Text-dépôt sont signés par des chercheurs et collaborateurs canadiens, québécois et internationaux.

Vient de paraître dans les pages du Text-dépôt : un essai du psychanalyste montréalais David Benhaïm autour des questions du meurtre de masse, du trauma génocidaire et de la transmission culturelle.