Bienvenue à la méthodologie du travail intellectuel!

Développé d'abord pour les étudiantes et étudiants[1] du département de philosophie de l'Université du Québec à Montréal, ce site est offert à tous les membres de la communauté universitaire, voire à la communauté francophone en général. Le site contient principalement deux éléments :

  • Un guide méthodologique systématique, organisé en fonction des étapes normales de production d'un travail intellectuel, et
  • Une collection de ressources méthodologiques de langue française (mais aussi de langue anglaise lorsque un équivalent francophone n'existe pas).

Nous vous invitons à explorer toutes les pages qu'il contient, à le consulter périodiquement sinon au besoin et peut-être même à en faire une lecture de chevet (dans la mesure où c'est possible de faire d'un site web un lecture de chevet!). Si vous identifiez des erreurs factuelles, des impropriétés, des fautes d'orthographe ou des coquilles, veuillez s'il-vous-plaît nous en faire part.

[1] Sur ce site, nous appliquons la politique de féminisation des textes suggérée par l'Université du Québec à Montréal. Pour consulter cette politique, veuillez vous référer à la page suivante : http://www.unites.uqam.ca/instances/guide/guide_feminisation.html#stratpr%E9s

:: Astuce!

La bibliothèque, un outil essentiel

N'hésitez pas à consulter les différentes ressources offertes dans les bibliothèques.

Vaillancourt, L.; P. Snyder et A. Baril (2001). La méthodologie apprivoisée. Sherbrooke: GGC éditions, p. 61.

:: Définition

Coupure

Endroit où une partie de texte finit et une autre débute; à cet endroit se produit un effet discursif causé par le changement de procédé, de thème, d’idée. Bien qu’une coupure puisse avoir lieu sans que des mots ou tournures particulières attirent l’attention sur elle, toute coupure est susceptible d'être marquée et nous utilisons le terme pour référer aussi à ces marques. Les coupures sont néces­saires à la délimitation d’unités textuelles et à l’instauration d’une dynamique dans le discours.

:: Métho-cognition

L’importance de la métacognition

Les jeunes enfants ont souvent une moins bonne mémoire à court terme. Il semble que cette faible mémoire à court terme dépende en partie de ce qu’ils n’utilisent pas une stratégie que les adultes utilisent couramment : la répétition (se répéter à soi même la chose dont il faut se souvenir, par exemple un numéro de téléphone). Lorsqu’on leur dit explicitement d’utiliser cette stratégie, leur performance aux tests de mémorisation s’améliore. Morale ? La métacognition (cognition sur la cognition) joue un rôle important dans l’acquisition d’une cognition plus efficace. Pour apprendre efficacement, connaître le fonctionnement de la cognition humaine peut être utile.…

Best, John B. (1989). Cognitive Psychology, 2nd Edition. Saint Paul, MN: West Publishing Company.