PDF

Reconnaissance de procédés discursifs

Lorsqu’elle produit du discours, la pensée agit ; elle accomplit des actes. Ce sont des actes de discours que nous nommons « procédés discursifs ». Dans cette fiche, nous expliquons la notion de procédé discursif et proposons une typologie heuristique les regroupant sur trois grands axes, identifiés par trois dichotomies : discours objet vs méta-discours ; discours propre vs discours d’autrui ; discours principal vs discours secondaire.

PDF

Stratégie métacognitive pour l'extraction d'un plan fonctionnel

Un processus métacognitif est un processus cognitif psychologique prenant d'autres processus cognitifs pour objet. L'application d'une stratégie métacognitive permet de contrôler et de guider sa cognition. Pour faciliter l'extraction du plan fonctionnel, il est utile de suivre les différents conseils de méthode formant la stratégie métacognitive présentée dans cette fiche. Il est à noter que cette stratégie ne constitue pas une recette, un algorithme, conduisant assurément, et mécaniquement, au résultat escompté. Elle forme plutôt une heuristique, c'est-à-dire un ensemble d'objectifs à viser et d'actions intermédiaires à accomplir, favorisant la découverte de la structure pragmatique d'un texte. Outre l'application de la stratégie métacognitive, l'habileté à extraire le plan pragmatique est affaire d'habitude à l'analyse, de flair, et de familiarité avec le texte.

PDF

Analyse thématique d’un texte

Nous présentons les notions sémantiques de proposition et de concept et les deux notions importantes en contexte d'analyse thématique du discours: celle de thème (ce dont le discours parle, en tant que cela est représenté dans le discours par des concepts) et opposition conceptuelle (relation qu'entretiennent deux thèmes successifs à un même niveau d'articulation). Nous discutons enfin de l’interprétation de la relation d’emboîtement dans le contexte de l’analyse thématique et présentons les diverses relations conceptuelles qu’entretiennent les thèmes emboîtant des sous-thèmes.

PDF

Inférences et raisonnements

Un auteur impose une structure aux multiples propositions de son discours en contrôlant la façon de les enchaîner. Les liens qui enchaînent les propositions ou bien sont contraints par l’inférence ou bien ne le sont pas; s’ils le sont, la structure résultante est dite argumentative; s’ils ne le sont pas, la structure est non-argumentative. Nous présentons les liens qui contribuent aux structures argumentatives (connecteurs interpropositionnels et lien d'inférence), discutons de deux formes d'inférence (démonstrative et non démonstrative) et enfin présentons la notion classique de raisonnement de même que les concepts qui lui sont associés (prémisse, conclusion, thèse, etc.).

PDF

Marqueurs de liens de connexion logique et de liens d'inférence

Pour identifier et reconstruire les raisonnements présents dans un texte, il est utile d’être sensibles aux mots fonctionnels que l’on nomme « marqueurs logiques (marqueurs de prémisse, de conclusion, etc.). Voici, à titre indicatif, une liste de tels marqueurs, tirés de l’ouvrage de Gilles Doyon et Pierre Talbot (1986) : La logique du raisonnement: La logique du raisonnement:théorie de l'inférence propositionnelle et applications (Sainte-Foy: Le Griffon d'Argile (collection philosophie).

PDF

Représentation traditionnelle des raisonnements

Notre méthode de représentation des structures discursives permet de représenter les raisonnements sous une forme arborescente ou tabulaire. Nous présentons dans cette fiche la façon traditionnelle de représenter des raisonnements.

PDF

Reconnaissance de raisonnements isolés

Nous présentons dans cette fiche une méthode utile pour identifier et reconstruire les raisonnements que l’on retrouve dans les textes.

PDF

Stratégie métacognitive pour l'extraction d'un plan logique

Un processus métacognitif est un processus cognitif psychologique prenant d'autres processus cognitifs pour objet. L'application d'une stratégie métacognitive permet de contrôler et de guider sa cognition. Pour faciliter l'extraction du plan logique, il est utile de suivre les différents conseils de méthode formant la stratégie métacognitive présentée dans cette fiche. Il est à noter que cette stratégie ne constitue pas une recette, un algorithme, conduisant assurément, et mécaniquement, au résultat escompté. Elle forme plutôt une heuristique, c'est-à-dire un ensemble d'objectifs à viser et d'actions intermédiaires à accomplir, favorisant la découverte de la structure pragmatique d'un texte. Outre l'application de la stratégie métacognitive, l'habileté à extraire le plan pragmatique est affaire d'habitude à l'analyse, de flair, et de familiarité avec le texte.

PDF

Évaluation des raisonnements

Après avoir isolé puis reconstruit un raisonnement, il faut l’évaluer. EN effet, lorsqu’on analyse un texte, on pourra rencontrer des portions de discours où l’auteur utilise le procédé discursif « argumenter », c’est-à-dire qu’il cherche à produire un raisonnement, mais n’y produit pas un raisonnement acceptable. Nous présentons dans cette fiche les différents critères pour qu’un raisonnement soit acceptable.

:: Astuce!

La bibliothèque, un outil essentiel

Consultez les multiples ouvrages de référence (dictionnaires, encyclopédies, bibliographie, index, répertoires, etc.).

Vaillancourt, L.; P. Snyder et A. Baril (2001). La méthodologie apprivoisée. Sherbrooke: GGC éditions, p. 55.

:: Définition

Message explicite (d'un texte)

Ce qu’un texte dit ouvertement, pourvu qu’on entende le verbe dire à la fois en ce qu’il a de distinct et en ce qu’il a d’inclusif: 1) ce que le texte dit est à distinguer de ce qu'il implique, présuppose, laisse penser, suggère, etc. “Ouvertement” désigne alors le fait d’avoir accédé à l’expression discursive. Les contextes de production du texte (ex.: contextes psychologiques, sociologiques, économiques, culturels) ne font pas partie du message explicite; ni les intentions ou les effets idéologiques; 2) ce que le texte dit inclut l’organisation de ce qui est dit. car l’organisation est un aspect de la forme (de ce qui est dit) et la forme est aussi explicite que le contenu. Si, par exemple, ce qui est dit est divisé en quatre parties, on considère que la quadripartition fait partie de ce qui est dit. “Ouvertement” connote alors le fait d’être observable, donné à voir, visible, au titre de mode de présentation du contenu.

:: Métho-cognition

L’importance de la métacognition

Les jeunes enfants ont souvent une moins bonne mémoire à court terme. Il semble que cette faible mémoire à court terme dépende en partie de ce qu’ils n’utilisent pas une stratégie que les adultes utilisent couramment : la répétition (se répéter à soi même la chose dont il faut se souvenir, par exemple un numéro de téléphone). Lorsqu’on leur dit explicitement d’utiliser cette stratégie, leur performance aux tests de mémorisation s’améliore. Morale ? La métacognition (cognition sur la cognition) joue un rôle important dans l’acquisition d’une cognition plus efficace. Pour apprendre efficacement, connaître le fonctionnement de la cognition humaine peut être utile.…

Best, John B. (1989). Cognitive Psychology, 2nd Edition. Saint Paul, MN: West Publishing Company.