PDF

Reconnaissance de procédés discursifs

Lorsqu’elle produit du discours, la pensée agit ; elle accomplit des actes. Ce sont des actes de discours que nous nommons « procédés discursifs ». Dans cette fiche, nous expliquons la notion de procédé discursif et proposons une typologie heuristique les regroupant sur trois grands axes, identifiés par trois dichotomies : discours objet vs méta-discours ; discours propre vs discours d’autrui ; discours principal vs discours secondaire.

PDF

Stratégie métacognitive pour l'extraction d'un plan fonctionnel

Un processus métacognitif est un processus cognitif psychologique prenant d'autres processus cognitifs pour objet. L'application d'une stratégie métacognitive permet de contrôler et de guider sa cognition. Pour faciliter l'extraction du plan fonctionnel, il est utile de suivre les différents conseils de méthode formant la stratégie métacognitive présentée dans cette fiche. Il est à noter que cette stratégie ne constitue pas une recette, un algorithme, conduisant assurément, et mécaniquement, au résultat escompté. Elle forme plutôt une heuristique, c'est-à-dire un ensemble d'objectifs à viser et d'actions intermédiaires à accomplir, favorisant la découverte de la structure pragmatique d'un texte. Outre l'application de la stratégie métacognitive, l'habileté à extraire le plan pragmatique est affaire d'habitude à l'analyse, de flair, et de familiarité avec le texte.

PDF

Analyse thématique d’un texte

Nous présentons les notions sémantiques de proposition et de concept et les deux notions importantes en contexte d'analyse thématique du discours: celle de thème (ce dont le discours parle, en tant que cela est représenté dans le discours par des concepts) et opposition conceptuelle (relation qu'entretiennent deux thèmes successifs à un même niveau d'articulation). Nous discutons enfin de l’interprétation de la relation d’emboîtement dans le contexte de l’analyse thématique et présentons les diverses relations conceptuelles qu’entretiennent les thèmes emboîtant des sous-thèmes.

PDF

Inférences et raisonnements

Un auteur impose une structure aux multiples propositions de son discours en contrôlant la façon de les enchaîner. Les liens qui enchaînent les propositions ou bien sont contraints par l’inférence ou bien ne le sont pas; s’ils le sont, la structure résultante est dite argumentative; s’ils ne le sont pas, la structure est non-argumentative. Nous présentons les liens qui contribuent aux structures argumentatives (connecteurs interpropositionnels et lien d'inférence), discutons de deux formes d'inférence (démonstrative et non démonstrative) et enfin présentons la notion classique de raisonnement de même que les concepts qui lui sont associés (prémisse, conclusion, thèse, etc.).

PDF

Marqueurs de liens de connexion logique et de liens d'inférence

Pour identifier et reconstruire les raisonnements présents dans un texte, il est utile d’être sensibles aux mots fonctionnels que l’on nomme « marqueurs logiques (marqueurs de prémisse, de conclusion, etc.). Voici, à titre indicatif, une liste de tels marqueurs, tirés de l’ouvrage de Gilles Doyon et Pierre Talbot (1986) : La logique du raisonnement: La logique du raisonnement:théorie de l'inférence propositionnelle et applications (Sainte-Foy: Le Griffon d'Argile (collection philosophie).

PDF

Représentation traditionnelle des raisonnements

Notre méthode de représentation des structures discursives permet de représenter les raisonnements sous une forme arborescente ou tabulaire. Nous présentons dans cette fiche la façon traditionnelle de représenter des raisonnements.

PDF

Reconnaissance de raisonnements isolés

Nous présentons dans cette fiche une méthode utile pour identifier et reconstruire les raisonnements que l’on retrouve dans les textes.

PDF

Stratégie métacognitive pour l'extraction d'un plan logique

Un processus métacognitif est un processus cognitif psychologique prenant d'autres processus cognitifs pour objet. L'application d'une stratégie métacognitive permet de contrôler et de guider sa cognition. Pour faciliter l'extraction du plan logique, il est utile de suivre les différents conseils de méthode formant la stratégie métacognitive présentée dans cette fiche. Il est à noter que cette stratégie ne constitue pas une recette, un algorithme, conduisant assurément, et mécaniquement, au résultat escompté. Elle forme plutôt une heuristique, c'est-à-dire un ensemble d'objectifs à viser et d'actions intermédiaires à accomplir, favorisant la découverte de la structure pragmatique d'un texte. Outre l'application de la stratégie métacognitive, l'habileté à extraire le plan pragmatique est affaire d'habitude à l'analyse, de flair, et de familiarité avec le texte.

PDF

Évaluation des raisonnements

Après avoir isolé puis reconstruit un raisonnement, il faut l’évaluer. EN effet, lorsqu’on analyse un texte, on pourra rencontrer des portions de discours où l’auteur utilise le procédé discursif « argumenter », c’est-à-dire qu’il cherche à produire un raisonnement, mais n’y produit pas un raisonnement acceptable. Nous présentons dans cette fiche les différents critères pour qu’un raisonnement soit acceptable.

:: Astuce!

La recherche documentaire

Évitez de vous fier à une source unique de renseignements puisque cette dernière peut être biaisée, erronée ou tout simplement insignifiante. Tentez de trouver plusieurs documents relatifs à votre sujet.

Vaillancourt, L.; P. Snyder et A. Baril (2001). La méthodologie apprivoisée. Sherbrooke: GGC éditions, p. 67.

:: Définition

Bibliographie signalétique

Bibliographie précisant, pour chaque livre ou article le nom et le prénom de l'auteur, le titre de l'ouvrage, le lieu de parution, le nom de l'éditeur, l'année de parution, et nombre de pages de l'ouvrage. (Larousse. Vocabulaire pour la dissertation)

:: Métho-cognition

Comment savoir qu’on a appris quelque chose ?

Les connaissances ou souvenirs stockés en mémoire à long terme (MLT) peuvent durer toute une vie. Les connaissances ou souvenirs stockés en mémoire à court terme ne durent qu’au plus quelques secondes si un effort n’est pas fait pour se les rappeler (par exemple par répétition). Selon Atkinson il y a trois états possibles d’une connaissance : un état de non-acquisition; un état d’acquisition instable (stockage en MCT); un état d’acquisition stabilisé (stockage en MLT). Une expérience menée par cet auteur a montré que l’utilisation d’un programme qui choisit selon certains facteurs les items à réétudier optimisait l’efficacité des études. Il peut être difficile différencier une connaissance acquise de façon stable d’une connaissance acquise de façon instable. Peut-être que laisser passer un petit moment entre chaque période d’études permettrait de faciliter cette évaluation (en « vidant » la MCT) mais nous ne savons pas si cette hypothèse a été testée…

Reed, S.K. (1999). Cognition. Théories et applications. DeBoeck Université, Paris, Bruxelles.