Ptolemy Ptolémée

Ptolemaeus

2nd Century A.D. - IIe siècle après J.C.

Iconography of Ptolemy's Portrait
Iconographie du portrait de Ptolémée

circa 1453 Rhosos

vers 1453 Rhosos

Giovanni Rhosos (dates?) copist for Cardinal Bessarion (dates?), Frontispiece of Ptolemy's Geographica showing Claudius Ptolemy in a Palace with books and astrolab, circa 1453, vellum manuscript, 58,5 x 43,5 cm, Venice, Biblioteca Nazionale Marciana, ms. Cod. Gr. Z. 388, coll. 333, fol. 6v.
Giovanni Rhosos (dates?) copiste du Cardinal Bessarion (dates?), Frontispice de la Geographica de Ptolémée montrant Claude Ptolémée dans un palais avec des livres et un astrolabe, vers 1453, manuscrit sur vélin, 58,5 x 43,5 cm, Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, ms. Cod. Gr. Z. 388, coll. 333, fol. 6v.

 

"This picture from a 15th Century book shows Ptolemy using an astrolabe. The artist has confused him with an Egyptian king of the same name, which explains the crown." (John J. O'Connor and Edmund F. Robertson)

"Anonymous (15th Century), Claudius Ptolemy in Alexandria Library." (Raymond Bélanger)

"The instrument shown in the this image is indeed an astrolabe. It appears to be a planispheric astrolabe, which were common in both Europe and the Arab world throughout the Middle Ages. It should be noted that it is unlikely that Ptolemy himself used any of these devices. He did use an armillary (spherical) astrolabe for astronomical measurements. Also, it should be noted that the legitimacy of nearly all of Ptolemy's astronomical observations has been questioned. It is now clear that most (if not all) of Ptolemy's astronomical work was done by calculation from theory rather than from actual observation. See Newton 1977." (Keith Pickering)

« Ce livre du XVe siècle montre Ptolémée ulitisant un astrolabe. La couronne démontre que l'artiste l'a confondu avec les rois égyptiens homonymes (John J. O'Connor and Edmund F. Robertson). »

« Anonyme (XVe siècle), Claude Ptolémée dans la bibliothèque d'Alexandrie (Raymond Bélanger). »

« L'instrument montré dans cette image est en effet un astrolabe. Il semble qu'il s'agisse d'un astrolable planisphérique, qui était utilisé couramment en Europe et dans les pays arabes au Moyen Âge. On doit noter qu'il est improbable que Ptolémée ait utilisé ces instruments. Il utilisa une astrolabe armillaire (sphérique) pour des mesures astronomiques. On doit également tenir compte du fait que presque toutes les observations astronomiques de Ptolémée ont été remises en question. Il semble admis que la plus grande partie de la contribution (sinon toute) de Ptolémée provient de calculs théoriques et non d'observations réelles. Voir Newton 1977. (Keith Pickering) »

 

Collaboration from Robert H. van Gent, Utrecht.

"I know that I am mortal by nature, and ephemeral; but when I trace, at my pleasure, the windings to and from of the heavenly bodies I no longer touch Earth with my feet: I stand in the presence of Zeus himself, and take my fill of ambrosia (Ptolemy)." (This lovely epigram is from the Greek Anthology, book IX, nr. 577.)

The Greek text is followed by the Latin translation from Nicolò Perotti.

You can find a nice combination of the Greek text of this epigram with a gorgeous (imaginary) depiction of Claudius Ptolemy as seen above.

This image is reproduced in Turner 1991 and Levenson 1991. Cropped versions of the same image that do not show the epigram can be found in Turner 1987 and Boorstin 1991.

Collaboration de Robert H. van Gent, Utrecht.

« Je sais que je suis mortel par nature et éphémère ; mais quand je trace, selon mon plaisir, les méandres depuis et vers les corps célestes je ne touche plus terre avec mes pieds : je suis en présence de Zeus lui-même, et je prends ma ration d'ambroisie (Ptolémée). » (Ce charmant épigramme provient de : Greek Anthology, book IX, nr. 577.)

Le texte grec est suivi d'une traduction latine de Nicolò Perotti.

On trouve une belle combinaison du texte grec de cette épigramme accompagnée d'une magnifique image de Claude Ptolémée telle que vue ci-dessus.

Cette image est reproduite dans Turner 1991 et Levenson 1991. Turner 1990 et Borrstin 1991 ont publiée des images où le texte n'est pas reproduit.

 

Collaboration from Robert H. van Gent

The Cambridge Illustrated History of Astronomy (Cambridge University Press, Cambridge, 1997), ed. by M. Hoskin, has three depictions of Ptolemy: p. 76 has a woodcut from Gregor Reisch, Margarita Philosophica (1504 edition) with Ptolemy representing Astronomy as one of the seven Liberal Arts; p. 77 has a woodcut of Ptolemy (with an astrolabe) and Astrologia and Sacrobosco from a text identified by Hoskin as the Urania Ptolomacus (1538). A severely cropped version of the c. 1453 Giovanni Rossi portrait is found on p. 42.

 

Collaboration de François-Marc Gagnon, professeur émérite, département d'histoire de l'art, Université de Montréal.

Le catalogue Levenson 1991 (p. 227) propose un autre portrait de Ptolémée. Il s'agit cette fois d'un manuscrit d'origine italienne sur vélin d'une Géographie de Claudius Ptolémée, datant de c. 1453, mesurant 58,5 x 43,5 cm qui est conservé à la Biblioteca Marciana, à Venise (Cod. Gr. Z. 388, coll. 333, fol. 6v.).

Ce manuscrit dont le texte est en grec a été copié par Giovanni Rhosos au XVe siècle pour le Cardinal Bessarion, comme on peut le voir dans un vieux catalogue : " Geographia Ptolemaei optima cum picturis, liber B[essarionis] card[inalis] Tusculani. In loco 49". Il appartient à la tradition " A " de la transmission manuscrite de la Geographia et comprend 27 cartes , dont la célèbre planisphère ptolémaïque. De tous les manuscrits grecs de la Géographie, le Cod. Gr. Z. 388 est le seul à proposer un portrait imaginaire du géographe. Le personnage est représenté debout dans son jardin, tenant un astrolabe.

Des livres et divers instruments scientifiques, dont un autre astrolabe, un quadrant, une torqueta (? J'ai aucune idée de ce que c'est!) et des livres paraissent dans un pavillon ouvert près de lui.

Ptolémée porte la barbe, est richement vêtu d'un manteau fourré d'hermine et il porte une couronne en or. Ce costume reflète la confusion souvent faite entre le géographe né à Ptolémaïs, mais ayant vécu ou à Alexandrie ou à Canopus, à quinze milles à l'est de cette ville, et l'un des Ptolémées qui régna en Égypte. Sous l'image on peut lire (si on lit le grec ou le latin de Nicola Perotti ou l'anglais du cat. qui a eu la gentillesse de le traduire) l'épigramme suivant en lettres dorées :

PTOLÉMÉE

« Je sais que je suis mortel, créature d'un jour; mais quand je cherche dans la multitude des spirales tournantes des étoiles, mes pieds ne portent plus sur la terre et je me trouve près de Zeus lui-même. Je m'enivre d'ambroisie, la liqueur des dieux. »

 

Collaboration

François-Marc Gagnon, professeur émérite, département d'histoire de l'art, Université de Montréal.
Keith Pickering.
Robert H. van Gent, Utrecht.
 

Web

Bélanger, Raymond, « Claude Ptolémée », Semantika, Index des philosophes et des scientifiques, Laval (Québec), Collège Montmorency, département de philosophie.
O'Connor, John J. and Edmund F. Robertson, "Claudius Ptolemy", The MacTutor History of Mathematics Archive, University of Saint Andrews, Scotland, School of Mathematics and Statistics, April 1999.
Unilab, Was There a Scientific Revolution?, California Institute of Technology.
Ritratto immaginario di Tolomeo nel codice della Geographia. Figura 36.
Venezia, Biblioteca Nazionale Marciana
 

Biblio

Boorstin 1991 - D.J. Boorstin, The Discoverers, An Illustrated History of Man's Search to Know his World and Himself, New York, Harry N. Abrams, 1991, 2 vols., vol. 1, p. 39.
Hoskin 1997 - Hoskin, M. (ed.), Cambridge Illustrated History of Astronomy, Cambridge, Cambridge University Press, 1997, ill. p. 42. "A severely cropped version." (Robert H. van Gent)
Levenson 1991 - J.A. Levenson (ed.), Circa 1492, Art in the Age of Exploration, Washington/New Haven/London, National Gallery of Art/Yale University Press, 1991, p. 226-227.
Newton 1977 - R. R. Newton, The Crime of Claudius Ptolemy, Baltimore (MD), Johns Hopkins University Press, 1977.
Turner 1987 - A. Turner, Early Scientific Instruments, Europe 1400--1800, London, Sotheby's Publications, 1987, p. 41.
Turner 1990 - G. L. E. Turner, Storia delle scienze, Gli strumenti, Milan, Banca Popolare di Milano, 1990, p. 17.
 
mise à jour le 15 janvier 2001

Ptolemy Ptolémée

Ptolemaeus

web Robert DEROME